24 juillet – 23 septembre 2023

PALAIS D’AREZZO DI DONNAFUGATA

Ragusa Ibla

SICILE : LE PIANO NOBILE DU PALAIS AREZZO DI DONNAFUGATA, AU COEUR DE RAGUSA IBLA, OUVRE AU PUBLIC POUR LA PREMIERE FOIS. À L’OCCASION DE L’EXPOSITION « LE TAVOLE DEI GATTOPARDI ». À PARTIR DU LUNDI 24 JUILLET 2023

Le piano nobile du Palazzo Arezzo di Donnafugata, dans le cœur baroque de Ragusa Ibla, est ouvert au public pour la première fois. Un événement historique pour toute la Sicile, qui a lieu à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « Le tavole dei Gattopardi ».

À partir du 24 juillet, certains salons du piano nobile seront ouverts au public et accueilleront une exposition spéciale de la précieuse vaisselle en céramique peinte, qui fait partie de la collection de l’ancienne résidence.

L’exposition, organisée par l’association Donnafugata 2000, est placée sous la direction de l’historien de l’art Costantino D’Orazio, avec une installation réalisée par Sciveres Guarini Associati, et est promue par la Regione Siciliana – Assessorato dei Beni Culturali e dell’Identità Siciliana, le Libero Consorzio Comunale di Ragusa en partenariat avec la municipalité de Ragusa.

Le Palazzo Arezzo di Donnafugata est l’une des résidences les plus imposantes du centre historique de Ragusa Ibla, appartenant aujourd’hui aux héritiers des barons Arezzo Donnafugata. Il a été construit dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Détruite par un tremblement de terre en 1693, la résidence a été reconstruite un siècle plus tard sur ordre du baron Corrado M. Arezzo, qui en a agrandi les dimensions et aménagé le jardin. Cependant, c’est le baron Corrado Arezzo de Spuches qui, au milieu du XIXe siècle, a déterminé l’image néoclassique que le palais présente encore aujourd’hui et qui a constitué, pièce par pièce, une grande partie des collections d’œuvres d’art et d’objets que la famille possède encore aujourd’hui. Les visiteurs, qui seront admis par groupes de 12 par équipe, seront invités à un voyage dans le temps, à travers la galerie voûtée en berceau soutenue par vingt colonnes de pierre, puis à monter l’escalier monumental pour se retrouver à l’intérieur de quelques-unes des salles qui composent le célèbre « quart de parade » du palais.

En se promenant dans les étages, les hôtes peuvent admirer l’une des pièces les plus majestueuses de la résidence.qui donne sur le jardin intérieur, en passant par la salle à manger ornée de fresques, l’un des salons aux murs recouverts de soie et la salle de billard, et enfin par une trappe secrète pour se retrouver à l’intérieur du théâtre Donnafugata, le long d’un parcours qui dévoilera une partie des « coulisses » de cette célèbre et raffinée demeure sicilienne.

L’exposition « Le tavole dei Gattopardi » (Les tables des Gattopardi) sera installée à l’intérieur des salles, où trois tables extraordinaires seront dressées comme pour accueillir un dîner de gala, avec quelques-uns des services historiques de la famille : une précieuse poterie peinte de Nove di Bassano datant du 19e siècleavec une série de références au siècle précédent, et deux services qui ouvrent des fenêtres intéressantes sur l’histoire de la famille et du palais. Outre les assiettes, les soupières, les rafraîchissoirs, les saucières, les paniers, les centres de table et les saupoudreuses, on peut admirer la rosolière antique, les samovars anciens et une série de curieux objets de table figurés. Dans le catalogue de l’exposition, l’écrivain Costanza DiQuattro retracera certains des événements historiques liés aux occasions publiques au cours desquelles le service en céramique de Nove di Bassano del Grappa a été utilisé par les autorités de la ville, après avoir été prêté par la famille.

C’est avant tout à la table », écrit-il dans le catalogue Mary Taylor Simetiauteur du livre « La tavola del Gattopardo » (La table du léopard) – que l’aristocrate sicilien peut le mieux démontrer son rang, la largesse de son hospitalité et la bonne gouvernance de sa famille, le tout étant attesté par le raffinement et l’abondance de la nourriture offerte, ainsi que par l’élégance et la préciosité des décors de table. Le service extensif, comprenant des assiettes de toutes tailles et de tous usages, ainsi que des élévations, des candélabres et des centres de table de toutes sortes, est devenu de plus en plus courant dans la première moitié du XIXe siècle, soit en raison de l’exil sicilien de la cour des Bourbons pendant les guerres napoléoniennes, soit peut-être en réaction à un sentiment de crépuscule immanent.

Le luxe, l’opulence d’une époque révolue, le charme d’une vie entourée de merveilles : c’est l’expérience que les visiteurs de l’exposition « Les tables des Gattopards » pourront vivre dans des salles où l’on ressent encore l’atmosphère de la fin du XIXe siècle. L’association Donnafugata est ravie de présenter l’exposition « Les tables des Gattopardi ». Vicky DiQuattroJe me suis engagé – en tant que directeur artistique de l’association – avec le soutien de collaborateurs prestigieux à activer la collection du Palazzo Arezzo di Donnafugata, soigneusement conservée par ma famille, en tant que patrimoine culturel d’une grande valeur pour la communauté. Nous nous engageons à promouvoir la recherche et l’étude du passé, car nous sommes convaincus que cela peut être l’occasion de stimuler et d’apprendre des histoires et des valeurs à transmettre pour l’avenir ».

La région accompagne cette initiative, qui est aussi un plaisir pour les touristes. Notre Sicile jouit d’un patrimoine historique et culturel qui fait l’admiration d’autres régions et pays du monde, et c’est grâce à des initiatives comme celle-ci qu’il est possible de le valoriser correctement afin que la connaissance et le savoir, ainsi que la beauté, puissent se répandre », a commenté le conseiller régional pour la culture et l’identité sicilienne, Francesco Paolo Scarpinato.

Antonino De Marco, directeur du patrimoine environnemental et culturel de la province de Raguse, souligne également la valeur inestimable de l’exposition : « L’ambiance aristocratique sicilienne, qui nourrit l’imagination historico-culturelle depuis des années, est évoquée par les habitations où l’on peut encore respirer l’atmosphère de la fin du XIXe siècle.

« Nous soutenons le projet avec une immense fierté. Nous sommes toujours prêts à promouvoir des initiatives de diffusion de la connaissance, de la culture et de la beauté. Une initiative qui promet également d’intéresser les touristes, et dans ce sens, nous intervenons pour offrir aux touristes une opportunité supplémentaire », explique le directeur général de la Commission européenne. Commissaire Salvatore Piazza du Consortium municipal libre de Ragusa qui promeut l’initiative en collaboration avec la municipalité de Raguse : « Nous espérons que de nombreux touristes, ainsi que des habitants de Raguse, saisiront cette occasion pour visiter des lieux dévoilés au public pour la première fois. Le palais Arezzo di Donnafugata est l’une des demeures les plus imposantes du centre historique de Ragusa Ibla, l’ancien quartier baroque de Ragusa, dont le style est unique et admiré par les visiteurs du monde entier », soulignent-ils. Le maire Peppe Cassì et le conseiller pour les centres historiques, Giovanni Gurrieri.

Outre un texte de Costantino D’Orazio, le catalogue de l’exposition, publié par Dario Cimorelli Editore et édité par l’historienne de l’art Valentina Bruschi, comprend des contributions des directeurs artistiques de l’association Donnafugata, Vicky et Costanza DiQuattro, de l’architecte Nunzio Gabriele Sciveres, auteur au sein du studio Sciveres Guarini Associati, de la maquette de l’exposition, ainsi qu’un texte de l’historienne Mary Taylor Simeti. Les photos du catalogue sont de Laura Di Martino. L’exposition, ouverte du 24 juillet au 23 septembre 2023, est accessible de 10h45 à 19h45 (dernier accès) tous les jours sauf le lundi. L’entrée (15 euros plus prévente) est limitée pour chaque manche. Pour obtenir des informations et effectuer des réservations en ligne, consultez le site www.teatrodonnafugata.it mob. 334 220 8186 – info@teatrodonnafugata.it.

L’exposition « Le tavole dei Gattopardi » (Les tables des Gattopardi) sera installée à l’intérieur des salles, où trois tables extraordinaires seront dressées comme pour accueillir un dîner de gala, avec quelques-uns des services historiques de la famille : une précieuse poterie peinte de Nove di Bassano datant du 19e siècleavec une série de références au siècle précédent, et deux services qui ouvrent des fenêtres intéressantes sur l’histoire de la famille et du palais. A côté des assiettes, soupières, rafraîchissoirs, saucières, paniers, centres de table et saupoudreuses, on peut admirer la rosolière antique, les samovars anciens et une série de curieux objets de table figurés. Dans le catalogue de l’exposition, l ‘écrivain Costanza DiQuattro retracera certains des événements historiques liés aux occasions publiques au cours desquelles le service en céramique de Nove di Bassano del Grappa a été utilisé par les autorités de la ville, après avoir été prêté par la famille.

C’est avant tout à la table », écrit-il dans le catalogue Mary Taylor Simetiauteur du livre « La tavola del Gattopardo » (La table du léopard) – que l’aristocrate sicilien peut le mieux démontrer son rang, la largesse de son hospitalité et la bonne gouvernance de sa famille, le tout étant attesté par le raffinement et l’abondance de la nourriture offerte, ainsi que par l’élégance et la préciosité des décors de table. Le service extensif, comprenant des assiettes de toutes tailles et de tous usages, ainsi que des élévations, des candélabres et des centres de table de toutes sortes, est devenu de plus en plus courant dans la première moitié du XIXe siècle, soit en raison de l’exil sicilien de la cour des Bourbons pendant les guerres napoléoniennes, soit peut-être en réaction à un sentiment de crépuscule immanent.

Le luxe, l’opulence d’une époque révolue, le charme d’une vie entourée de merveilles : c’est l’expérience que les visiteurs de l’exposition « Les Tables des Gattopards » pourront vivre dans des salles où l’on ressent encore l’atmosphère de la fin du XIXe siècle. L’association Donnafugata est ravie de présenter l’exposition « Les tables des Gattopardi ». Vicky DiQuattroJe me suis engagé – en tant que directeur artistique de l’association – avec le soutien de collaborateurs prestigieux à activer la collection du Palazzo Arezzo di Donnafugata, soigneusement conservée par ma famille, en tant que patrimoine culturel d’une grande valeur pour la communauté. Nous nous engageons à promouvoir la recherche et l’étude du passé, car nous sommes convaincus que cela peut être l’occasion de stimuler et d’apprendre des histoires et des valeurs à transmettre pour l’avenir ».

La région accompagne cette initiative, qui est aussi un plaisir pour les touristes. Notre Sicile jouit d’un patrimoine historique et culturel qui fait l’admiration d’autres régions et pays du monde, et c’est grâce à des initiatives comme celle-ci qu’il est possible de le valoriser correctement afin que la connaissance et le savoir, ainsi que la beauté, puissent se répandre », a commenté le conseiller régional pour la culture et l’identité sicilienne, Francesco Paolo Scarpinato.

Antonino De Marco, directeur du patrimoine environnemental et culturel de la province de Raguse, souligne également la valeur inestimable de l’exposition : « L’ambiance aristocratique sicilienne, qui nourrit l’imagination historico-culturelle depuis des années, est évoquée par les habitations où l’on peut encore respirer l’atmosphère de la fin du XIXe siècle.

« Nous soutenons le projet avec une immense fierté. Nous sommes toujours prêts à promouvoir des initiatives de diffusion de la connaissance, de la culture et de la beauté. Une initiative qui promet également d’intéresser les touristes, et dans ce sens, nous intervenons pour offrir aux touristes une opportunité supplémentaire », explique le directeur général de la Commission européenne. Commissaire Salvatore Piazza du Consortium municipal libre de Ragusa qui promeut l’initiative en collaboration avec la municipalité de Raguse : « Nous espérons que de nombreux touristes, ainsi que des habitants de Raguse, saisiront cette occasion pour visiter des lieux dévoilés au public pour la première fois. Le palais Arezzo di Donnafugata est l’une des résidences les plus imposantes du centre historique de Ragusa Ibla, l’ancien quartier baroque de Ragusa, dont le style est unique et admiré par les visiteurs du monde entier », soulignent-ils. Le maire Peppe Cassì et le conseiller pour les centres historiques, Giovanni Gurrieri.

Outre un texte de Costantino D’Orazio, le catalogue de l’exposition, publié par Dario Cimorelli Editore et édité par l’historienne de l’art Valentina Bruschi, comprend des contributions des directeurs artistiques de l’association Donnafugata, Vicky et Costanza DiQuattro, de l’architecte Nunzio Gabriele Sciveres, auteur au sein du studio Sciveres Guarini Associati, de la maquette de l’exposition, ainsi qu’un texte de l’historienne Mary Taylor Simeti.

Les photos du catalogue sont de Laura Di Martino.

L’exposition, ouverte du 24 juillet au 23 septembre 2023, est accessible de 10h45 à 19h45 (dernier accès) tous les jours sauf le lundi.

L’entrée (15 euros plus prévente) est limitée pour chaque manche.

Pour obtenir des informations et effectuer des réservations en ligne, consultez le site www.teatrodonnafugata.it.

mobile +39334 220 8186

info@teatrodonnafugata.it.

Lire aussi

Événements à venir

No event found!
Enjoy Barocco

GRATUIT
VOIR